• Mis en ligne le 01 Avril  2015

     

    Le porche, principal voie d’accès au château, était doté d’un double pont levis. Il reste aujourd’hui les alvéoles verticales où venaient se loger les poutres de levage des tabliers des 2 parties du pont. L’entrée piétonne est aujourd’hui murée mais possède toujours sa porte à gros clous datant sans doute du 16ème siècle.

    De ces temps fastueux, il reste encore l’enceinte (les remparts) édifiée au 16ème siècle. Initialement composée de 20 tours et longue de 600m, l’enceinte est rebâtie plusieurs fois suite aux différentes guerres. Elle est entourée de larges douves mises en eau par le détournement de la Gères. L’enceinte protège des bâtiments seigneuriaux du 18ème siècle ainsi que l’Eglise Notre Dame.

    A l’origine, une porte cochère en plein cintre prenait place avec une porte piétonne, également en plein cintre, à sa droite. La construction du portillon de gauche est beaucoup plus récente. Sa dénomination de « renaissance » tient à l’élégance de sa décoration : colonnes cannelées, agrafes à feuilles d’acanthe, arcatures moulurées, palmettes des corniches, à l’entablement des crânes de bovidés ornés de cordons à glands. 

    Au XIème siècle, Hugues Maingot fait construire, sous la maîtrise d’ouvrage des Abbés de Vendôme, Notre-Dame-de-Surgères. L’intérieur comme l’extérieur sont un chef d’œuvre de l’art roman.


    33 commentaires
/* Couleur du texte (de la réponse) aux commentaires */ .block-reply ul.replies { color:#000000;