• Fabrication du papier au Moulin du Verger en Charente

    Mis en ligne le 12 Avril 2016

    En pénétrant à l’intérieur du moulin, on comprend alors le soin d’alchimiste avec lequel l’artisan transforme le chiffon en feuille. Vous voyez au premier étage c'est le séchoir

    Tout d'abord il faut des chiffons en lin pour avoir des fibres

    Le défibrage se réalise dans la « pile hollandaise », qui soumet les fibres à un mouvement giratoire dans une grande quantité d’eau jusqu’à ce qu’elles aient une consistance pâteuse.

    Mais aussi plus ancien avec ces marteaux

    L’encollage, qui consiste en une addition de résine permettant de rendre le papier imperméable à l’encre.

    Une fois prête, la pâte à papier est transférée dans bassin en pierre de forme cubique, où elle est entreposée en attendant de passer dans la cuve. Il plonge dans l’eau pâteuse un long bâton à l’extrémité cruciforme, ce qui lui permet de brasser vigoureusement le tout. Il emploie une « forme », châssis de bois à l’intérieur duquel est tendu un tamis, tissé de fils de laiton. Petite vidéo

    Châssis

    Une fois que la pile contient un bon nombre de couches superposées de feuilles et de feutres, on la dépose sous la presse 

    Les feuilles peuvent alors être portées à l’étendoir, où elles finiront de sécher pendant un laps de temps variable selon les saisons. L’étendoir est un grenier tout en longueur (78 mètres) : l’air y pénètre à travers de multiples ouvertures.

    « Oiseaux de la nature Chevaux et Biches »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 10 Avril 2016 à 20:48
    lavandine
    Je connais la fabrication du papier pour l avoir vue plusieurs fois en Provence. Bisous
    2
    Dimanche 10 Avril 2016 à 21:00

    Bonsoir ma tite amie.

    Je reste en admiration, devant ce travail, je pense encore assez artisanal.

    Je ne connais pas du tout et n'est jamais rien visiter de tel.

    C'est vraiment très interessant.

    Merci ma tite Noisette...

    Bisous et bonne soirée.

    Aimée

    3
    Dimanche 10 Avril 2016 à 21:18

    Très bel article sur cette usine à l'ancienne comme je les aime,avec la production de papiers de qualité.

    Je te souhaite une bonne semaine.

    4
    Dimanche 10 Avril 2016 à 21:21

    Bonsoir ma chère Noisette,

    Il doit valoir cher ce papier, c'est un sacré travail !

    J'aime les beaux papiers que l'on peut caresser et pour lesquels on a envie de sortir la plume...

    Je regrette que l'on n'écrive plus au porte-plume dans les écoles. Au moins à l'école primaire. C'était un bon entraînement à la motricité fine et à l'application.

    Gros bisous et bonne semaine.

    5
    Dimanche 10 Avril 2016 à 21:33

    Je t'ai suivie avac beaucoup d'attention car je suis une adepte de l'artisanat 

    Je découvre ce moulin en Charente , un de ces jours, j'irai le visiter car c'est une région  agréable

    Si tu le souhaite tu peux aller sur le site du Moulin Richard de Bas dans ma région , je l'ai visité plusieurs fois et j'y achète régulièrement des articles surtout les petites cartes de visites avec des fleurs naturelles

    Ton billet est très bien fait

    Bonne soirée

    @ bientôt  

     

    6
    Dimanche 10 Avril 2016 à 21:57

    Bonsoir Noisette, 

    superbe reportage. 

    Passe une bonne nuit, bisous

    Nadine

    7
    Dimanche 10 Avril 2016 à 22:30

    Très intéressant. C'est la première fois que je vois cette manière de faire artisanale. Un sacré boulot! Mais le résultat en vaut la peine.

    Bonne soirée.

    Bise, Michel

    8
    Dimanche 10 Avril 2016 à 22:55

    yescoucou ma noisette!!!!j'ai lu tout un livre sur la fabrication du papier!!mais la c'est bien d'avoir des photos!!!chez nous ça a ete un tres grand vent du nord,et pas chaud!!!

    je te signale aussi que  quand jc a pris les lapinous en photos,ils venaient juste de naitre!!et la mere les recouvre comme ça et il ne faut surtout pas y toucher!!!voila ma belle!!

    je te dis a demain si ma fille et ma petite fille sont parties,elles viennent m'aider!!!gros bisousbeurk

    9
    Dimanche 10 Avril 2016 à 23:13

    Très beau reportage Noisette , merci de nous le faire partager. Je n'aurais jamais imaginer que l'on puisse faire du papier avec du tissus en lin... je pense que la feuille doit être assez chère.. il vaut mieux ne pas y faire de fautes ou des ratures.. Bises  

    10
    Dimanche 10 Avril 2016 à 23:37

    Bonsoir ou déjà bonne nuit, mon amie Noisette,

    Bien beaux clichés pour nous faire découvrir ce moulin! Nous en avions vu un dans le sud du Livradois Forez en 2012. C'est toujours le même principe; mais c'est intéressant.

    Un petit mot de ce voyage et de l’arrivée en attendant de récupérer un peu le rythme ! Notre voyage fut bien agréable sur cette belle autoroute de Clermont à Monpellier. Nous sommes très longtems en haute altitude, ce sera peut être lespints culminants de ces vacances (lol). Il faisait un soleil trop chaud à l’intérieur, mais fort venteux à l’extérieur. Mais arrivés à la jonction qui va vers Béziers et l’Espagne, il faisait au moins 19° à l’extérieur (contre un 13° en altitude). A notre arrivée à Llado nous avons été accueillis avec beaucoup de gentillesse et d’affection (nous ne connaissions pas ces hôtes, cela ne les a pas empêchés de nous faire la bise ! Avec moi pas de problème je suis du genre affectueuse ! Mais l’accueil n’en est pas resté là, ils nous ont aidés à décharger toute la voiture (qui était plus que pleine). Ce soir après avoir un peu rangé toutes nos affaires, nous sommes allés visiter le vieux village de Llado. C’est très vieux, moyenâgeux, très village du sud, ruelles très serrées…

    Bon début de semaine et à bientôt.

    Gros bisous et douce nuit.

    Ton cygne ira dire bonjour au mien (lol)

    11
    Lundi 11 Avril 2016 à 05:38

    Merci pour ce super reportage !!!

    Cette fabrication artisanale représente un sacré boulot de manipulations.

    Bon début de semaine, en mode ménage, après un orage "carabiné", cette nuit.
    Bisoux, noisette

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    12
    Lundi 11 Avril 2016 à 06:24

    Coucou Noisette , oui une fabrication artisanale qui fait un excellent papier qui est d' ailleurs très coûteux . J'en ai utilisé pour ma peinture ! . Vidéo sympa , merci . Bisous , escapade 

    13
    Lundi 11 Avril 2016 à 06:40

    Très intéressant ton reportage photo. Je n'avais jamais vu cette fabrication. Belle semaine. Bises

    14
    Lundi 11 Avril 2016 à 08:03

    Un beau billet très instructif. Ce documentaire est très plaisant. BRAVO

    Belle journée petite Noisette

    15
    Lundi 11 Avril 2016 à 08:23

    Kikou tite Noisette

    J'espère que tu vas bien

    Je te remercie beaucoup pour mon anniversaire, ça me fait très plaisir, c'est très gentil. Maintenant il faut que je récupère un peu car je suis un peu fatigué, mais ça va passer !

    Super la fabrication du papier et surtout des feuilles. Je connais un peu car ma femme travaillait dans une fabrique de papier et j'ai un ami qui fait de la gravure et du filigranne. C'est tout un monde. J'ai même des pièces de papier faites à la main avec des poèmes  et tout et tout.

    Merci pour ce système de fabrication.

    Je te fais plein de gros bisous

    Passe une douce journée

    Gros bisous et merci encore

    @lain

    16
    Lundi 11 Avril 2016 à 08:28

    Et die que le papier nous le gaspillons :-(

    Gros bisous Noisette et bon lundi

    17
    Lundi 11 Avril 2016 à 08:31

    Bonjour Noisette,

    Passionnant cet article d'un autre temps, un temps où l'on avait le temps et la passion du bel ouvrage.....depuis la Chine s'est éveillée....

    Belle journée, bises

    Dany

    18
    Lundi 11 Avril 2016 à 09:23

    Dans ma région, il y a aussi le Moulin de la Tourne, joli patrimoine que j'ai posté il y a quelques temps. Bonne journée

    19
    Lundi 11 Avril 2016 à 09:30

    c'est très intéressant !!!

    je suis allée visiter un moulin de ce genre ...mais je ne sais plus où .... il faisait du papier de dessin , du papier pour aquarelle !! la qualité était très bonne , je m'en suis bien servie

    bisous ma belle

     

    20
    Lundi 11 Avril 2016 à 09:50

    Coucou ma tite Noisette.

    Merci de nous faire profiter, je ne connaissais pas ...

    Bisous et bonne journée avec le soleil.

    21
    pontdevie/pivoine
    Lundi 11 Avril 2016 à 10:21

    Cet article est fort intéressant et j'ai beaucoup aimé en apprenant la confection du papier. Et dire qu'ensuite nous couchons nos pensées sur ces feuilles qui ont donné tant de mal à la fabrication, nous devrions le respecter davantage.

    Belle semaine. Bisous.

    22
    Lundi 11 Avril 2016 à 10:41

    cc Noisette

    très intéressant cet article

    Je te souhaite une agréable journée

    avec le Soleil dans le Sud , mais beaucoup de vent

    ♥♥ Amitié.Bisous.Colette ♥♥

    23
    Lundi 11 Avril 2016 à 11:26

    coucou ma noisette préférée,

    Ils font quoi avec un papier comme ça?

    Vu le temps passé, et le fait main, je suppose qu'une feuille doit coûter très cher!!!

    Merci pour cette découverte! Comme de quoi l'artisanat, même s'il est rare, n'est pas complètement mort et je dis merci et bravo à toutes ses personnes qui savent transmettre la passion du beau.

    Gros bisous du coeur ma Noisette et douce journée à toi

    24
    Lundi 11 Avril 2016 à 13:18

    Bonjour chère Noisette

    Super intéressant ton article , génial à voir cette fabrique , ce doit-être vraiment captivant de voir en direct .

    Je te souhaite un bon après-midi.

    De gros bisous

    25
    Lundi 11 Avril 2016 à 13:39

    Merci pour ce reportage Noisette.. très instructif en effet.. on n'imagine pas tout ce travail quand on voit une feuille de papier !! c'est un papier spécial je suppose ??

    Pour les balades, je vis sur deux régions et cela m'aide pour mes billets.

    Bon début de semaine gros bisous Rozy

    26
    Lundi 11 Avril 2016 à 13:44

    Un bel article bien documenté et très intéressant, bisous !

    27
    Lundi 11 Avril 2016 à 17:18

    Kikou tite Noisette

    Tu as raison j'ai passé quelques jours épuisants, déjà qu'il ne m'en faut pas beaucoup pour m'épuiser mais là je suis occis. j'ai bien dormi la nuit dernière et je crois que je vais faire pareil devant la télé ce soir :)

    Je te fais plein de gros bisous

    Basse une douce soirée

    @lain

    28
    Lundi 11 Avril 2016 à 17:22

    bonjour noisette
    je ne savais pas que la fabrication du papier était si longue
    je reste sur eklablog
    couverture nuageuse partielle ,mais il ne fait pas froid
    je te souhaite de passer  un bon début de semaine et une agréable journée
    gros bisous

    29
    Marie-France
    Lundi 11 Avril 2016 à 17:54

    Bonjour Noisette

    Je te remercie pour ces photos qui nous montre la fabrication du papier et je te souhaite une bonne fin de journée.

    30
    Lundi 11 Avril 2016 à 18:12

    J'ai la même chose dans le Vaucluse  un moulin à papier à Fontaine de Vaucluse! c'est les mêmes instruments et mêmes outils tout est fait encore à la main aujourd'hui! d'ailleurs c'est très intéressant à les voir faire! bonne fin de journée bises de chrys.

    31
    Lundi 11 Avril 2016 à 19:09

    Voilà une visite super intéressante, merci à toi !

    Douce semaine remplie de bonheur pour toi. Bisous

    32
    Lundi 11 Avril 2016 à 20:31
    Bonsoir Noisette,
    Je ne reçois pas ta Newsletter et toi tu reçois la mienne ?
    Un article vraiment instructif avec de superbes clichés. Je ne savais pas que le papier se fabriquait de cette façon.
    Passe une bonne soirée, grosses bises Véronique ♥♥
    33
    Lundi 11 Avril 2016 à 21:07
    Roguidine

    Bonsoir noisette,

    de belles photo et un beau reportage sur ce métier en disparition,

    comme beaucoup d'ailleurs et bien dommage !!!

    ce sont les machines qui ont remplacé l'homme..;

    Bonne soirée, bisous

    34
    Mardi 12 Avril 2016 à 13:58
    Ça fait plaisir de voir tout cet ingénieux système qui fonctionne à nouveau.

    Là tu nous présentes bien les étapes de la fabrication.

    Au sortir, ça doit donner du papier assez cher pour des impressions de menus de poèmes etc ...

    J'aime aussi l'architecture de ces bâtiments qui servent de séchoirs. Les peaux dans le quartier des tanneurs à Strasbourg.

    Il y a aussi le tabac, l'orge germé à sécher dans les brasseries ....

    Bravo pour ce bel article, sauvegarde du patrimoine.

    À bientôt. Yann
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :